(Japon) Rencontre avec les Daims du Parc de Nara

Nara, ancienne capitale du japon, est une ville du Japon situé dans la région du Kansai. Elle se trouve à égale distance d’Osaka et de Kyoto. C’est depuis ces deux villes que vous pouvez rejoindre Nara en moins de 30 minutes de train.

Dernier jour à Kyoto, levées encore beaucoup trop tard, nous nous rendons en début d’après midi à la gare afin de prendre un train pour aller visiter Kobé. Les retours vers la ville de Kyoto s’arrêtent à 17-18h, ce ne sera donc pas notre destination de la journée, trop court. Nous décidons d’aller à Nara, sous les bons conseils de la dame du point d’information. « C’est très bien pour passer la journée, beaucoup de temples, dont un qui accueille un bouddha assis de bronze de plus de 18m, et vous avez des daims en liberté qui se promènent dans la ville ».

10 minutes plus tard nous voila donc dans le train. 40 minutes plus tard nous posons le pied à Nara.

back-and-pack_nara_2016

back-and-pack_nara_2016

la malédiction du portable au japon: tout le monde sur son smartphone.

back-and-pack_nara_2016

beaucoup de gens se rendent à Nara vêtus des traditionnels Yukata

back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016

Nara touristique

Comme dans la plupart des points d’intérêts situés en périphérie des grandes villes, c’est là que nous rencontrons le plus de gaijin. La route jusqu’au temple Todai-ji (qui héberge le fameux bouddha) est surpeuplée. Que ce soit de touristes mais aussi de boutiques de souvenirs ou de stands de food.

back-and-pack_nara_2016

de la glace pilée servie dans une coupe en fleur, sur laquelle on ajoute des sirops de tous les goûtes et toutes les couleurs. Et c’est étonnement très bon !

back-and-pack_nara_2016

Objectif de toujours : manger

Malgré l’affluence, Nara n’en reste pas moins une ville hyper agréable à découvrir. Proche de la gare vous trouverez une rue commerçante où vous pourrez déjeuner.

back-and-pack_nara_2016

Si vous n’êtes pas pressés, attendez quelques minutes de marche afin de rejoindre une rue parallèle à la rue principale. Ici ce n’est qu’histoire de nourritures : des Yakitori (brochettes), des kebabs(!), des Tamagoyakis (omelettes), de la street food partout et très bonne comme toujours au Japon.Un peu plus haut dans la foret, vous pourrez prendre le thé dans une petite auberge.

back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016

La pépite de Nara : ses daims

Maintenant que nous avons le ventre plein, il en va sans dire que nous ne venions pas à Nara (uniquement) pour ça. Nous découvrons, les yeux ronds comme des billes, l’attrait principale de cette ville: la présence de centaines de daims (ou cerfs?) apprivoisés se promenant en liberté dans le parc de Nara.

Selon une légende attachée au sanctuaire Kasuga, la divinité Takemikazuchi, monté sur un cerf Sika blanc ailé, vint prendre position sur le mont Mikasa pour assurer la protection de Heijo-kyo, la capitale impériale nouvellement construite. Depuis lors, les cerfs sont considérés comme des animaux divins, protecteurs de Nara et de tout le Japon.

Ils ne sont pas farouches, mais un peu voleurs. Faites attention si vous avez de la nourriture dans votre sac, ils n’hésiteront pas à la récupérer direct à la source, plutôt que d’attendre qu’on leur tende des petites gaufres vendues un peu partout spécialement.

Nous avons passé la journée entière à Nara, en fin d’après-midi le soleil bas habillait les cerfs de lumière, c’était magnifique.

back-and-pack_nara_2016

back-and-pack_nara_2016

deux européennes aux yeux bleus, c’est assez fréquemment que nous étions demandées pour prendre des photos au côté de japonais. « One more one more » nous ont il demandé 3 fois, c’était très drôle de poser avec eux, il était adorables.

back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016

Nara Tokae Lantern Festival

Nous avons été plutôt chanceuses lors de notre voyage il faut dire, car sans n’avoir planifié la plupart (pour ne pas dire toutes) nos journées, nous étions souvent au bon endroit au bon moment.

Comme à Tokyo pour le festival de danse traditionnelle , nous étions à Nara le dernier jour du Nara Tokae Lantern Festival. 

Les lanternes sont supposées guider les âmes des défunts vers leurs familles. Les voeux et les prières des vivants sont transmis aux dieux et aux esprits en étant écrits sur des lanternes, leur donnant la plus grande chance d’accomplissement. Dans le but de partager cette tradition de feu ainsi que les 1300 ans d’histoire de Nara avec une plus grande audience, la ville de Nara a créé en 1999 le Tokae, un long festival de lanterne qui dure 10 jours. Tous les hôtes sont invités à allumer leur propre lanterne, à la placer sur le sol du festival en l’associant à un voeux.

Nous étions encore une fois plus que ravies de nous trouver ici durant ce matsuri.

back-and-pack_nara_2016 back-and-pack_nara_2016

No Comments

Laisser un commentaire