(Angleterre) Londres : préparer son voyage

backandpack

 

16 passagers à bord de l’Airbus A321, stratégiquement repartis afin de ne pas faire pencher l’appareil dans l’hypothèse qu’on soit tous assis à gauche (ou à droite), on pourrait tourner en rond à l’infini. Une rangée par personne, et me voici partie pour London. Il faut croire que seuls les british volent un samedi 9 janvier car je suis des françaises. Ne pas avoir de travail ni de logement à du bon ce mois ci car il m’a été possible de booker les vols les moins chers.

London Calling. Où plutôt mes amis m’appellent. Ca y’est je vais enfin découvrir la ville d’expatriation de mes potes de l’école. Le vol décolle dans 13 minutes et il me tarde d’arriver. Décollage pluvieux, peut on espérer atterrissage heureux à Londres ? (J’aurais pensé « ensoleillé » mais ça ne rime pas et puis il ne faut pas rêver non plus !). Anyway, i have my lovely pink transparent wonderfull unicorn umbrella with me sooooo…. Let’s go !

Je vais profiter de cette heure et demi de vol pour trier mes photos de Bali, il serait temps, puisque finalement depuis cet été je n’ai posté que 10% de ce que nous avons vu. J’avais aussi prévu l’intégrale de Star wars, pas sur que mon vol soit assez long pour tout ça..

Lyon – Londres

Si vous habitez Lyon comme moi vous pourrez voyager avec la compagnie Monarch qui effectue des vols tous les samedi à destination de Londres Gatwick. Les prix varient évidemment suivant la saison mais restent assez accessible. Par exemple j’ai acheté mon billet 1 mois avant mon voyage, ce qui n’est pas très en avance, avec un départ à 10h50, j’ai payé 37 euros.

Vous pouvez aussi trouver des billets d’Eurostar qui vous permettront de partir directement de la gare Part Dieu, au prix de lancement c’est intéressant car vous dépenserez 50 euros. Le trajet est un peu plus long que l’avion mais vous n’avez pas à vous rendre à Saint Exupéry, à payer le Rhône-Express (Arf le caillou dans la chaussure du baroudeur cette navette), vous partez du centre de Lyon pour arriver dans le centre de Londres, et c’est du temps de gagner clairement.

J’ai privilégié l’avion car mes gentils parents ont pu m’emmener en voiture à l’aéroport, et puis j’avais plus de temps à perdre que d’argent. Je me retrouve donc à Gatwick, situé à 1 h et quelque du centre de Londres, que je vais rejoindre en utilisant les navettes EasyBus. C’est un super compromis au train (plus onéreux, mais plus rapide), qui vous permet de rejoindre le centre un prix très modeste à partir de 2 pounds l’aller.

Donc finalement je me retrouve à 1H de route jusqu’à l’aéroport de Lyon + 1H d’avance sur l’embarquement (on est laaaaarge) + 1H30 de vol + 1H30 de navette + 1H de Bus pour rejoindre l’appartement de mes amis, contre 4h30 de train + X heures pour rejoindre l’appartement.

Conclusion, si vous avez les moyens privilégiez l’Eurostar, mais si vous cherchez la bonne affaire pensez bien à comparer avec les vols (Monarch, Easyjet, British Airways).

Il existe une alternative qui consiste à décoller de Grenoble, avec des vols à partir de 18 Euros chez Ryan air (la folie), seul bémol il n’y a pas de gare ni de service de navette pour rejoindre l’aéroport de Grenoble donc si on peut vous déposer c’est parfait.

Arriver à Londres

Back-and-pack_london_2016-71

Il existe plusieurs aéroports à Londres: London city Airport, Heathrow, Luton, Gatwick et Stansted, classés de la distance la plus courte à la plus longue du centre de la ville. Suivant votre ville de départ vous n’aurez pas forcement le choix de l’arrivée, depuis Lyon par exemple avec la compagnie Monarch j’arrive à Gatwick.

Si vous avez suivi, une fois arrivée, je marche sac au dos jusqu’à ma navette EasyBus.
J’atterris à 11H25 et j’ai choisi la navette qui partait à 12h45, si je n’avais pas oublie d’imprimer mes billets EasyBus j’aurais été assez large puisque je n’avais pas de bagages en soutes et que l’arrêt de bus est à 10 minutes environ. Hors.. J’ai bien oublié de les imprimer, et c’est ob-li-ga-toire pour monter à bord. Si cela vous arrive, pas de panique il existe un service a l’aéroport de Gatwick (cela doit surement être en place dans les autres mais je ne peux pas le certifier) pour vous aider en cas de problème. Lorsque vous sortez du Terminal Sud il s’agit du grand comptoir « Service Center – SkyBreak ». L’équipe est super agréable et on m’a imprimé mon aller et mon retour du coup.

Easy Bus

Lorsque vous sélectionner votre horaire de navette Easy Bus d’ailleurs, préférez les bus « national express » , ce sera alors un grand bus de voyage confortable avec de la place pour les pieds et même pour votre sac s’il est vide comme le mien, tandis que pour la  « réelle navette Easy Bus » on vous vend un transfert dans une sorte de mini-van entassés les uns sur les autres et couronné d’un service désagréable apparemment.

Attention, les bus partent pile à l’heure ! Mais vous verrez sur le site vous avec des navettes toutes les 5 minutes presque, et astuce, s’il reste de la place vous pouvez partir à +1 ou -1h de votre réservation.

Oyster Card

Donc résumons, étape 1 : le vol/le train, étape 2 : le transfert EasyBus, étape 3 : rejoindre l’appartement.
Me voici maintenant à Victoria Coach Station, il me faut rejoindre l’appartement de mes amis situé à Mildmay Park.

Pour se déplacer dans Londres il vous faudra une Oyster Card. Il s’agit d’une simple carte que vous achetez 5 pounds (c’est un deposit donc vous pouvez les recuperer en quittant Londres), puis vous chargez la somme qui vous convient dessus. A savoir, vous serez décrédite de 1,5 pounds en bus, 2,3 en métro, et ça à chaque changement de transport.

Exemple je prends un bus + métro = 3,8 je prends métro + métro sans sortir = 2,3 je prends bus + bus = 3.

Il existe énormément de bus et vous en trouverez surement un qui vous emmènera où vous voulez sans changements. C’est moins cher, plus typique et agréable pour se reposer les jambes par temps de pluie (juste un exemple vraiment) avec vue sur la ville.

Ne vous amusez pas à frauder et à ne pas composter votre carte en rentrant, le chauffeur veille et ne démarra pas tant qu’il ne vous aura pas vu biper.

La carte s’achète un peu partout à Londres, mais vous pouvez aussi la précommander en ligne, ce que j’aurais aimé faire pour éviter la queue au guichet.

Edit: si vous restez plus de 3 jours rechargez votre carte en illimité Bus pour 21 pounds, ce sera moins de réflexion et vous pourrez aller partout.

City Mapper

C’est Arnaud qui m’a fait découvrir cette application est c’est une tuerie. Elle vous permet de calculer votre itinéraire en vous proposant les transports en communs, la marche, le vélo et la catapulte ou téléportation. On nous affiche les calories perdues pour chaque choix, et pour les transports en communs on nous donne les prix et plusieurs alternatives: suggérés, bus uniquement, à l’abri etc.

Cette appli nécessité une connexion internet mais si vous recherchez votre trajet avant de partir, de Victoria par exemple jusqu’au domicile, vous pouvez le sauvegarder et le consulter hors-ligne, et pour les transferts à l’étranger c’est super pratique.
Une fois enregistré on dirait un jeux de chasse au trésor, et on vous indique le chemin à emprunter en plusieurs étapes en étant toujours géolocalisé sur la carte. Le plus fun c’est lorsque vous prenez un transport, le bus par exemple, il vous affiche le nombre et le nom des arrêts restants et vous fait avancer en même temps sur cette « liste des arrêts », vous recevez même une notification pour vous prévenir de descendre.

L’interface est très agréable et l’application hyper simple à utiliser. Impossible de perdre son chemin du moment que vous avez sauvegardé le bon itinéraire.

Back-and-pack_london_2016-copie 6

Screenshot de Citymapper avec les choix proposés

Back-and-pack_london_2016-copie 6

Screenshot de Citymapper avec l’itinéraire à suivre

Petit bémol, elle n’existe que pour quelques grandes villes (spoiler alert, elle existe aussi pour Lyon !) mais vous pouvez voter pour votre prochaine ville.

1 Comment

  • Reply
    fadiese
    14 janvier 2016 at 18 h 29 min

    where are the pink hairs ????

  • Laisser un commentaire