Aller plus haut! L’ascension du Mt Batur (1710m) à Bali

backandpack

Hier (ce n’est plus vraiment hier le temps que je trouve du temps justement pour écrire cet article) nous avons « escaladé un volcan », ou plutôt fait l’ascension d’un volcan comme dirait Florent. Grand sportif que monsieur est, il n’a pas cessé de se moquer (gentiment) des personnes libérant leur joie au sommet, n’empêche que moi je trouve que ça en jette.
Parce qu’à l’opposé de Flo, je suis loin d’être une grande sportive, même une moyenne, même pas une petite et parce que nous étions à Ubud, proche du Mont Batur j’ai voulu me lancer un petit défi.

Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31

Dit Jammy, qu’est ce que le Mont Batur ?

Le mont Batur, culminant à 1711m, est l’une des montagnes sacrée de Bali selon la croyance hindou. Il s’agit d’un volcan encore actif, la première éruption historiquement datée remonte à 1804, depuis de nombreuses sont survenues, la dernière en 2000, il s’en est fallu de peu pour nos petites fesses.

Grimper avec ou sans guide ?

La légende des routards veut qu’il existe une « mafia des guides » pour l’ascension de ce mont. Nous n’avons pas vraiment pu attester de ce genre de pression arrivés sur place puisque déjà sur la route reliant Ubud à Batur nous avons été intercepté par un homme voulant nous escorter jusqu’a Toyabungkah, le village le plus prêt pour démarrer la marche. Nous pensions qu’il voulait une fois de plus nous emmener dans son hôtel, « le meilleur et le cheapest de tous les hôtels du village », mais il s’agissait en fait d’un organisateur de trek. Face à une très forte demande touristique, il ne voulait surtout pas qu’on lui glisse entre les doigts et a attendu que l’on regarde tous les hôtels pour s’occuper (enfin) de notre cas. Ce n’est pas la première fois que loin croise des locaux sur la route qui veulent nous emmener « chez eux » en nous montrant la route. La plupart du temps il n’y a qu’une ligne droite donc c’est assez difficile de dire non mais nous avions toujours réussi. Cette fois, plus difficile, mais nous ne regrettons pas puisqu’il nous a servit de GPS dans les routes escarpées menant jusqu’au volcan.
Dans tous les cas, l’ascension sans guide est assez déconseillée puisque le chemin n’est pas du tout balisé. Même si le passage de millier et de millier de touristes a tout de même créé un sillon dans la nature, il est à certains endroits très facile de ne pas prendre « le bon chemin ». Et puisque vous ne serez définitivement pas seul durant cette montée, vous croiserez nombre de guide qui vous agresserons peut être vous voyant seul(s) (selon la légende).

Quel type d’ascension ?

Afin de parvenir au plus haut sommet du mont Batur, on vous laissera choisir parmi 3 itinéraires, du plus court au double. Il y a cependant certaines données qui ne changent pas:

Toujours un départ à 4 heures du matin (dur dur d’être un grimpeur).
Une ascension de 1h30 a 2h suivant votre niveau
Une vue sur le lever du soleil parmi les nuages
La descente d’environ 45min a 1h, ce qui nous amène a:

  1. L’itinéraire le plus court: Environ 3h de marche aller-retour, vous effectuez seulement l’ascension et vous verrez le lever du soleil.
  2. Niveau intermédiaire – même marche AR, même vue, mais avec un petit tour autour du cratère (attention au vertige, c’est très impressionnant, surtout quand ce n’est pas nuageux), environ 4 à 5h de marche.
  3. Marche de 6h – même aller pour tout le monde, puis la vue, et le contour du cratère (toujours impressionnant), pour descendre vers une grotte ou l’on peut voir nos amis les singes, encore un peu de cratère et puis la descente se fait par une autre voie assez glissante (pour m’être mangé le sable 3 ou 4 fois)

Nous avons donc choisi la troisième option. Tant qu’à choisir de faire l’ascension du volcan autant prendre la plus longue. Foutu pour foutu. Je vous conseille donc de choisir cet itinéraire puisque le plus éprouvant physiquement reste la montée, et vous ne pourrez y échapper. Si vous avez vraiment trop le vertige, opter pour la plus courte et éviter le cratère puisque sans nuage on voit quand même a 1700m, des fois sans « garde corps » naturels, sur des sols glissants, autant vous dire qu’une « petite » chute est vite arrivée.

Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31

Le juste prix ?

Le plus grand trek de 6h avec départ au pieds du volcan (village de Toyabungkah) était affiché a 65$USD par personne, soit plus de 700000 roupies environ. Un prix exorbitant en comparaison de l’utilité du guide et de la non-intimité du lieu. Car si vous vous attendiez à vous retrouver seul a seul avec la nature, oubliez! Puisque tous les départs ont lieu à 4h pour assister au lever du soleil et pour ne pas grimper dans une chaleur extrême, vous vous retrouverez assez rapidement à la queue-leu-leu derrière des chinois, des russes, des italiens etc. Comme toujours en Indonésie il est assez difficile de dire qu’une activité coute tant, mais dans notre situation personnelle, j’ai réussi à négocier le prix à 800 000 IDR pour deux, ce qui semblait être le dernier prix de notre interlocuteur. En comparaison, les deux italiennes complétant notre groupe de 4, nous ont informé avoir payé « wayyy much more » sans nous dire combien. Cela nous semblait un bon prix, et nous ne voulions de toute façon pas débourser plus de 1000000.
Dans ce prix n’était pas inclus un transfert depuis l’hôtel puisque nous dormions tout à cote du départ au Arlina’s Bungalow & Restaurant (hôtel avec Hot springs naturels), mais inclus un thé ou café a votre réveil, des bouteilles d’eau, des sandwichs à la banane cuites avec les vapeurs du volcans, des oeufs (cuits de la même façon), des bananes et des sandwichs a la confiture, parce que quand même a 1700m on a bien mérité son bol de riz.

Truc-en-plus: Si vous ne finissez pas votre copieux petit déjeuner, garder le avec vous pour nourrir les singes un peu plus loin
Encore-un-truc-en-plus: Les boissons chaudes au sommet ne sont jamais compris dans les pack, comptez 20 000IDR par boisson, mais une fois de plus on a bien mériter sa petite tasse de thé chaud à 10 degrés.

Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31

Alors, difficile ou pas, on se lance ?

Il s’agissait de mon premier trek, d’autant plus du premier volcan, bien qu’ayant visité l’Islande il y a quelques années. Plus jeune donc mois aguerrie je n’hésiterais pas la prochaine fois que je m’y rendrais. Et pour un premier trek, et bien j’ai trouvé ça étonnement facile. L’ascension d’un volcan à ce cote « seigneur des anneaux mon précieux » qui m’a fait plonger, les paysages sont forcement plus lunaire que sur une simple (excusez-la) montagne.
Comme je le disais en intro, je me considère comme une personne très peu sportive, je suis essoufflée après 30 marches. Je ne sais pas si c’est le réveil très matinal, l’excitation de faire ça à Bali, le po(i)ss(i)on magique du lac englouti la veille, mais c’est plutôt sans mal que, passé 4h30, nous étions arrivé au sommet. On ne peut pas en dire autant des deux italiennes qui ont du s’arrêter toutes les 15/20 minutes reprendre des forces et demander combien de temps il restait.
J’ai croisé certaines filles en mocassins (!!!), et je n’ai pas eu d’échos de décès a ce jour, je pense donc que c’est une ascension a porté de tous, qui ne nécessite pas d’entrainement particulier (a la différence du mont Agung sûrement), alors enfilez pantalon, baskets et pull et n’hésitez pas, c’est surement d’ici que vous verrez lune des plus belle vue de Bali.

Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-3Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-3 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31

Mais d’ailleurs, comment je m’équipe ?

Voila maintenant des jours, voir des semaines, que vous transpirez sur un scooter, sur une plage, ou dans les côtes de Bali, encore quelques heures de chaleur durant la montée, mais une fois a 1700m d’altitude, a 6h du matin sans soleil, et bien ça caille ! Alors ne faites pas comme nous (Joe la débrouille en ascension de volcan) et prévoyez un peu votre tenue, vous ne partez pas non plus 2 mois en antarctique, avec nos tenues de plage on s’en est très bien sorti.

Le best pour trekkeur :

  1. Une frontale. Pas obligatoire puisque le guide vous fournira une lampe torche, mais fixée sur votre tète vous n’aurez pas a tenir la lampe à la dernière force de votre bras.
  2. Un pantalon. Ca peut sembler évident, vous n’allez pas grimper en petite lingerie, mais si vous êtes à Bali depuis quelques jours vous aviez surement délaissée cette pièce de votre garde robe au profit de petits shorts ou jupettes. Et bien voila, c’est le moment.
  3. Voir avec des collants dessous ou mieux des grandes chaussettes que vous mettrez une fois au sommet.
  4. Un tee-shirt, puis un sous-pull, puis un pull, voir un gros pull, histoire que pendant la montée vous puissiez enlever vos couches comme une orange et vous rhabiller chaudement au sommet.
  5. Si vous avez acheté (et je sais que c’est le cas) un batik, emporter! C’est fou comme ce bout de tissu est le couteau suisse indonésien, il vous servira d’écharpe ou de couverture contre le vent quand vous attendrez que votre guide face cuire votre petit déjeuner.
  6. Des baskets, les chaussures de marche à crampons ne sont pas obligatoires mais préférables puisque c’est assez glissant. Pas d’inquiétude nous nous en sommes sortis indemnes avec des NewBalance et des AirMax (c’est ça les vrais sportifs).
  7. Le must du must, des petits gants et un bonnet, voir une cagoule (oui, le ridicule ne tue pas), mais c’est clair que ce n’est pas le genre d’équipements dont on a envie de s’encombrer lorsque l’on part en sac à dos dans un pays de 26 degrés de température moyenne.
  8. Des grignotis si vous avez un petit creux pendant la montée, et si votre guide ne vous fourni pas le petit-dej ce sera essentiel.
  9. Of course de l’eau. On vous vendra des sodas si une pause Coca-cola frais par temps frais vous chauffe au sommet.
  10. Votre appareil photo! C’est lourd pour une grimpette mais vous ne voudriez pas marcher 6h dans le froid et le noir sans garder un souvenir de ce merveilleux levé de soleil.

 

Maintenant que vous avez toutes les cartes en mains, à vous de jouer (Yu-Gi-Oh!). N’hésitez pas commenter si vous avez effectué cette ascension, si vous l’avez vécue différemment ou tout pareil.

Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31 Back-and-pack_malaisie_Mont-batur-31

1 Comment

  • Reply
    motoapk merci
    1 mai 2017 at 20 h 27 min

    Thanks a lot for the post. Really Great.

  • Laisser un commentaire